31/03/2017

dans la peau d'une personne bipolaire

Imaginez-vous dans la peau d'une personne bipolaire, passant d'une pétillante euphorie (épisode maniaque) à un profond abattement (épisode dépressif). Cette expérience (en lien ci-dessous) peut être tentée dans un clip qui propose, via un simple clic, de basculer du « up » (en haut) au « down » (en bas). On doit cette initiative interactive à FondaMental, fondation de recherche dédiée à la lutte contre les maladies mentales, qui, à l'occasion de la 3e Journée mondiale des troubles bipolaires, le 30 mars, lance la première campagne digitale, « Territoires bipolaires », pour sensibiliser le grand public à cette maladie psychique.

En finir avec les fantasmes

Les maladies mentales sont l'objet de fantasmes, de peurs et de tabous, sources de stigmatisation des malades et de leurs proches, et donc de grandes souffrances. Les troubles bipolaires ne dérogent pas à la règle. Pas toujours pris au sérieux, parfois même objet de controverses, ils touchent pourtant entre 1% et 2,5% de la population (soit entre 650 000 et 1 600 000 personnes en France) et sont diagnostiqués avec un retard de 10 ans en moyenne. Hospitalisations, tentatives de suicide, taux de chômage élevé, addictions ou encore ruptures familiales émaillent souvent le parcours de vie des malades.

Comprendre la maladie

Faciliter le diagnostic précoce est donc un enjeu de tout premier ordre. Cette campagne, et plus particulièrement cette expérience immersive unique, vise donc à permettre au plus grand nombre de mieux saisir les contours de cette pathologie très invalidante souvent assimilée à de simples sautes d'humeur. Cette démarche n'est pas sans rappeler un clip réalisé en 2016 par l'association anglaise National autistic society qui proposait de se placer dans la tête d'un enfant autiste confronté aux multiples stimuli d'un centre commercial (en lien ci-dessous).

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

17:49 Publié dans médecine | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.