01/09/2018

Manon, 21 ans, artiste peintre : elle a tout en plus !

Manon Vichy, 21 ans, a plus de 130 toiles à son actif. Cette jeune artiste, porteuse de trisomie 21, déjà reconnue dans le milieu, s'envole dans quelques jours pour le Canada. Elle expose ses œuvres dans le cadre de la manifestation « Regards croisés sur le handicap en contexte francophone », qui investit, du 12 au 15 juin 2018, la galerie de l'Université de Sainte-Boniface à Winnipeg.

Un talent découvert par hasard

Manon, comme de nombreux enfants handicapés, a rencontré des difficultés pour s'intégrer dans un milieu « ordinaire ». Elle suit une scolarité à temps partiel, en maternelle puis en primaire. Petite, on lui explique qu'elle possède « quelque chose de supplémentaire, sur la 21e paire de chromosomes. »« Du coup, je démarrais dans la vie avec du bonus », ironise-t-elle. « J'ai su reconnaître les couleurs avant les mots ». En 2011, elle s'inscrit dans un atelier d'art thérapie. Un jour, ses parents, après avoir reçu une toile de son art-thérapeute, remercient cette dernière pour le cadeau. Surprise : c'est bien Manon qui a l'a peinte. C'est une révélation ; leur fille possède un véritable don pour la peinture.

Une manière de s'exprimer

À 16 ans, elle fait sa toute première exposition sur le marché de Noël de Saint-Genès-Champanelle (63), et son univers particulièrement coloré reçoit des critiques très positives. « J'ai appris à exprimer mes émotions grâce à la peinture et à la musique », explique celle qui s'adonne également au chant et au piano. Parce qu'elle a des difficultés à parler, elle livre ses pensées sur ses toiles. Une autre façon de partager sa sensibilité.

D'autres peintres…

Manon Vichy n'est pas la seule à faire parler son talent via la peinture. Maryam Alakbarli, une jeune femme de 26 ans originaire d'Azerbaïdjan, expose dans le monde entier (Dubaï, Moscou, Rome…). En avril 2017, elle était à Paris (article en lien ci-dessous). À l'instar de Manon qui souhaite, à travers son art, aller à la « rencontre » et « partager avec les gens », Maryam offre ses toiles à ceux qu'elle aime. De son côté, Judith Scott, trisomique et sourde, s'est fait connaître grâce à ses sculptures textiles. Des parcours inspirants pour convaincre que l'art ne connait ni frontières ni préjugés. En attendant, comme l'espère Manon, de vivre un jour de ses toiles…

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Mohamed Rharbal , journaliste Handicap.fr"

 

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.