01/09/2018

Keskesex : le jeu qui brise les tabous sur sexe et handicap

Peux-tu être nu(e) dans le couloir des résidences ? Dans quels lieux peut-on faire l'amour quand on est amoureux ? Laisse-t-on la porte ouverte aux toilettes publiques ? Parce que les questions d'ordre affectif et sexuel font aussi partie du quotidien des personnes avec un handicap mental, l'Unapei (fédération de personnes handicapées mentales) de l'Oise s'engage sur ce sujet, encore tabou. C'est ainsi qu'en 2013 le jeu au nom sans équivoque, Keskesex, voit le jour. Cet « outil pédagogique innovant a été inventé par les équipes éducatives pour permettre à des personnes déficientes intellectuelles de réfléchir sur les relations affectives, sentimentales et sexuelles », explique Patricia Horta, sa directrice générale.

Un support ludique

Il passe en revue différents thèmes, comme les normes sociales, l'intimité, la vie affective, l'hygiène et santé ou les émotions. Une fois la question posée par l'animateur du jeu, le résident doit répondre correctement pour obtenir une pièce de puzzle. La partie se termine lorsqu'un des joueurs a complété son puzzle, où figurent des personnages. L'occasion pour tous de libérer la parole et d'engager une éducation sexuelle de manière ludique. Le format s'est présenté comme une évidence pour Martine Michel, directrice du pôle habitat de la structure : « Nous étions confrontés à la gestion de situations compliquées. Dans le secteur habitat, tous les ingrédients sont réunis pour qu'il y ait des manifestations de la vie affective et sexuelle, c'est ce qui nous a encouragé dans cette voie ». Le projet « a germé durant une formation proposée aux salariés de l'Unapei de l'Oise, selon Cécile Lecoq, monitrice-éducatrice, et, à partir de là, est venue l'idée de créer un jeu de société, qui serait un des supports permettant d'aborder cette question. »

Un succès national

Après avoir conçu une première maquette, les équipes l'ont soumise aux résidents de l'Adapei de l'Oise, comme l'explique Cécile Lecoq : « La création des questions s'est faite en petite équipe pluridisciplinaire et, ensuite, pour pouvoir les affiner, nous avons rencontré des résidents pour les leur soumettre, ce qui nous a amenés à en remanier certaines pour être plus précis ». Après quelques années d'expérimentation et d'adaptation, un Esat (établissement et service d'aide par le travail) de l'Adapei de l'Oise élabore un prototype en vue de le manufacturer et de le diffuser dans les établissements et services de l'association, à l'échelle nationale. Cécile Lecoq se réjouit : « Maintenant que ce jeu existe, il va pouvoir être diffusé au plus grand nombre ». Du côté des résidents, l'enthousiasme est le même ; Tiffany, l'une d'entre eux, confie : « Je suis plus sereine dans ma peau depuis que j'ai découvert ce jeu. C'est génial. ».

En 2018, Keskesex a été primé par un prix Ocirp qui récompense les actions des acteurs économiques œuvrant pour l'insertion sociale des personnes en situation de handicap, dans la catégorie « vie affective et sexualité ».


Voir la vidéo UNAPEI DE L'OISE

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.