21/04/2017

projet Scewo fauteuil roulant du XXIème siècle

Voici venir le fauteuil roulant du XXIème siècle : le projet Scewo, porté par des étudiants suisses, touche au terme de son développement. L'appareil électrique est capable de descendre et monter les escaliers.

Les problèmes d’accès à l’espace public pour les personnes à mobilité réduite se posent toujours aujourd’hui, malgré projets et promesses des pouvoirs publics. Plus de 2 millions de personnes sont même concernées en France. Mais c’est notre voisin suisse qui pourrait faire office de pionnier dans le domaine, avec le Scewo, un fauteuil roulant tout terrain.

Imaginé et développé sur le temps libre d’une équipe d’étudiants interdisciplinaires de l’École Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH) mais aussi de la Haute École d’art de Zurich, ce fauteuil high-tech propose une technologie d’auto-équilibrage, permettant à son hôte — en mode conduite — de tourner sur place à l’aide d’un joystick, ou manuellement, ainsi que de franchir pas mal d’obstacles, tout en étant d’une taille suffisamment réduite pour pouvoir passer n’importe quelle porte standard.

UN SIMPLE BOUTON EN GUISE D’ACTIVATION

Mais c’est bien son mode escalier qui fait figure de petite révolution : possédant 3 systèmes de traction — deux larges pneus classiques mais relativement épais, deux petites roues en dessous ainsi que de longs rails métalliques — l’appareil permet de monter et descendre les escaliers en douceur, avec un système simple. Celui-ci permet, grâce à un bouton, de grimper ou quitter les marches. Une promesse qui réduit considérablement les endroits inaccessibles par un tel appareil.

Après une première version du nom de Scalevo, cette V2 n’en est pour l’instant qu’au stade de prototype de démonstration, mais l’équipe approche sereinement de la version fonctionnelle, qui permettrait ensuite de développer un modèle de base pour commercialisation. Celle-ci est prévue pour décembre 2018 si le planning de l’équipe est respecté. Vous pouvez d’ailleurs participer et soutenir l’initiative sur leur page Patreon.

Toyota s’était également essayé au développement d’un fauteuil de ce style, avec le créateur des Segways, Dean Kamen, qui avait connu un échec en 2009 avant d’être relancé récemment. C’est en tout cas un produit qui semble des plus nécessaires, afin d’offrir une plus grande mobilité aux personnes victime d’une déficience moteur. Une bien belle initiative, portée par des étudiants engagés, et qui pourrait relancer le débat (régulièrement balayé d’un revers de la main) de l’accès à l’espace public pour les personnes à mobilité réduite.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.